• L'AFRIQUE & SON AVENIR

    Aujourd'hui je suis persuadée que l'Afrique sortira de son marasme le jour où les africains comprendront qu'ils n'ont besoin de personne pour pouvoir évoluer.

    Quand je dis "évoluer", entendons-nous... Loin de moi l'idée de dire que les africains vivent tous dans les cocotiers et sont des gens incultes, non bien loin de là, mais il serait temps que les africains s'aperçoivent que le temps des colonies est finit, qu'il faut avancer au lieu de toujours regarder derrière.

    Certaines personnes n'arrêtent pas de dire : " oui les côlons ci, les côlons ça ", mais il faut qu'ils comprennent que c'est eux seuls qui pourront faire avancer leur propre pays et par conséquent le continent.

    Parfois avant de critiquer la France et l'Europe, il faut apprendre à balayer devant sa porte en essayant lors d'élection par exemple de virer tous ces gouvernorats pourris qui passent leurs temps à se remplir les poches plutôt que de faire profiter leurs administrés de leurs largesses.

    Je connais certains pays africains qui vivent quasiment sans eau, où alors les femmes et les enfants font des kilomètres par jour pour se ravitailler, surtout dans les régions les plus reculées alors que le sous sol de ce continent est gorgé de rivières souterraines, il serait tellement facile de faire des puits.

    Sans compter le courant avec les délestages intempestifs qui détruisent le matériel ménager ou technologique. Et vous savez pourquoi mes chers(es) amis(es) ? Et bien parce que vos gouvernorats revendent aux pays voisins le courant que vous devriez vous même consommer.

    C'est comme vos routes où la plupart des accidents sont mortels, même ici les chemins de campagne sont en meilleur état, alors à votre avis où passe tout l'argent collecté ?

    Et je vous parle pas des écoles, des universités, des stades et tout autres édifices nécessaires à la culture. Encore une fois que font vos gouvernorats ?

    Pourtant vous les voyez vous, passer dans de belles et grosses berlines, quand ils se déplacent avec des avions privés et tout le tralala, ils le prennent où l'argent si ce n'est dans vos poches.....

    Ils ne sont pas tous nés avec une cuillère en argent dans la bouche que je sache....

    Alors mes chers(es) amis(es) africains(es) lorsque vous prendrez vraiment conscience de tout cela, lorsque vous comprendrez que l'on vous vole, que l'on vous ment, alors là seulement vous regarderez vers l'avenir en vous demandant qu'est-ce que vous allez bien pouvoir offrir à votre progéniture en héritage si ce n'est la misère.

    Oui à ce moment là seulement vous regarderez vers l'avenir et vous ferez en sorte que les choses changent même si vous conservez le patrimoine de votre culture ce que je trouve tout à fait naturel ! Bea

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • NELSON MANDELA

    Il est né le 18 juillet en 1918 en UNION D’AFRIQUE DU SUD …..

    En 1944 il a rejoint le congrès national africain

    Il a été l’un des dirigeants contre le système politique de l’Apartheid…..

    Il est entré au Congrès national africain en 1944 afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche

    Il a favorisé le sabotage de plusieurs lieux publics comme la cour de justice, les bureaux de postes, les bureaux du passeport interne SANS qu’il y ai de morts ou de blessés..

    Il a été emprisonné pendant 27 ans dans des conditions très dures sous le numéro 46664 et il a été libéré en 1990.

    le jour de sa libération, il a fait un discours sur le balcon de l’hôtel de ville du Cap 

    En 1993 il a reçu le Prix Nobel de la Paix

    Il a été impliqué dans des associations pour la lutte contre la pauvreté et le sida

    Il a été une personnalité mondialement écoutée aux sujets de droits de l’homme

    Il s'est consacré à la lutte pour le peuple africain.

    Il a combattu contre la domination blanche et contre la domination noire.

    Il a chéri l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités …

     

    Ce grand homme a été un personnage admiré de tous, certains de ses détracteurs clament qu'il n'était pas l'homme qu'il a prétendu être, mais qu'importe cet homme restera gravé dans la mémoire de tous, les noirs comme les blancs et personnellement cet être humain était pour moi un mentor dont j'ai toujours approuvé les valeurs. Béa

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • LE DESTIN de MARCUS GARVEYMARCUS GARVEY né en 1887 en Jamaïque après l’abolition de l’esclavage dans l’île de Cuba.. Il arrive aux États Unis en 1916 où il rencontre des mouvements visant à l’émancipation de la communauté noire…. Il prône le retour des afro-américain en Afrique (Liberia), refusant l'intégration à la société américaine….

     

    Le père de MalcomX, un pasteur qui aurait été d'après ses proches assassiné par la « Black légion », une organisation proche du Ku Klux Klan, était un de ses adeptes les plus convaincus !

    Marcus Garvey était un musicien, il était aussi un passionné de lecture. Ce chrétien descendant des Marrons était employé chez un imprimeur et participe à un syndicat qui l'élit meneur lors d'une gréve.. Il devient vite un orateur de premier plan, un journaliste (il fondera bientôt le journal Garvey's Watchman) et un activiste politique.

    En 1917 il avait fondé l’Association Universelle pour l’amélioration de la condition noire, la devise de cette association est « Un Dieu, Un But, Une Destinée » je précise que UNIA est toujours en activité.

    Il devient un des premiers meneurs importants de la cause noire , Il fut l’une des plus importantes figures de la lutte pour l’égalité raciale à travers le monde.

    Il souhaite profiter de sa notoriété au moment où se pose la question du partage des ex-colonie africaine de l’Allemagne vaincue pour faire une réhabilitation des afro-américains sur des « terres promises »ne croyant pas que les hommes noirs pouvaient vivre libres hors de l’Afrique, il veut unifier ses frères de couleurs internationalement et réclame le droit au rapatriement de gens de couleur de tous pays.

    Combattu par les Afro-américains partisans de l'intégration Garvey n'aura sans doute pas d'équivalent dans la lutte pour la liberté de « son peuple ».

    Tandis que la révolution russe est en plein, il se rallie à la lutte des classes, il soutient Gandhi et respecte Trotski qui lui considère comme essentielle unification de tous les hommes opprimés, alors que Garvey passe par la race d’abord ce qui l’oppose aux mouvements intégrationnistes de gauche..

    Des réseaux de garveyites prennent formes dans le monde entier, avec des antennes dans chaque grande ville, pourvues de cérémonials et d'uniformes, militaires, un moyen de se protéger d'une répression .

    Garvey avait déjà défié le KKK en les invitant à venir à Harlem où il pourrait « se mesurer aux 15e et 18e régiments noirs » (qui combattirent pendant la Première Guerre mondiale). La motivation était alors de cimenter l'unité des Noirs ; tout en voulant œuvrer de fait, d'égal à égal, avec les « rednecks » et les autres Blancs

    Il créa en 1919 une compagnie maritime censée servir le projet de rapatriement. Pour financer l’investissement de sa flotte, Garvey fait appel à une souscriptions auprès de ses frères de couleur qui deviennent ainsi actionnaires de la compagnie.

    La Black Starline faisait escale aux Antilles, aux États Unis et avait pour but de relier l’Amérique à l’Afrique.

    Considérant que le chômage fait au moins autant de dommages que l'esclavage, il fait la tournée du pays pour promouvoir son initiative et recueillir des fonds dans le but de créer une véritable économie parallèle et souterraine. Il est suivi par 250 000, voir 300 000 sympathisants. Les autorités fédérales commencent alors à s'intéresser à lui.

    Il fonde aussi des réseaux de distribution de journaux dont le plus important est le « The Négro World » qui donne des nouvelles de l’UNIA partout où elle est et les discours de Garvey y sont également rapportés.. Tous les gouvernements coloniaux s’opposent à sa parution car ils pensent qu’il incite les populations noires à se rebeller contre eux.. Le pire c’est que même en Afrique , le journal est interdit !.

    Après la banqueroute en 1922 de la Black Star Line, Garvey et trois de ses associés sont poursuivis par les tribunaux. Accusé de fraude postale et d’escroquerie, il reste en liberté surveillée.

    Sa condamnation est ensuite confirmée en 1925. Il est emprisonné au pénitencier fédéral d’Atlanta.

    Garvey est envoyé en exil en Jamaïque et interdit de séjour aux États-Unis.

    Il devient le grand héros national dans toute l'île. Les Jamaïcains écoutent avec beaucoup d'enthousiasme ses meetings, organisés dans les mois qui suivent son retour. La vie politique de l’île s’en trouve bouleversée.

    Le révérend James Morris Webb disait : «“Regardez vers l'Afrique, où un roi noir sera couronné, qui mènera le peuple noir à sa délivrance”.

    Garvey reprendra cette phrase qui lui sera par la suite attribuée et considérée comme une prophétie par certains Rastas jamaïcains.

     Il part pour l’Angleterre en 1935 où de là, il surveille la régression internationale de son mouvement. Oublié de tous et dans la solitude, Il meurt d'une crise cardiaque en 1940 à Londres sans jamais atteindre ce pays qu’il aimait, son Afrique…. Béa





     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dans le dernier quart du XVIIIe siècle, le trafic de la traite des Noirs culmine à des chiffres jamais atteints : 80 045 captifs en moyenne sont transportés, chaque année, d’Afrique en Amérique et aux Antilles. L’économie de tous les pays européens est alors liée à ce commerce et presque tous pratiquent le transport négrier.

    Ces intérêts européens considérables sont essentiellement économiques et commerciaux et non politiques. La présence des Européens, limitée aux côtes, se manifeste de trois façons : à terre par des forts et des comptoirs, et, en mer, par des bateaux qui viennent charger les captifs à la côte et dans les embouchures de quelques rivières….

    A l’époque où s’enclenche la Révolution française, les récits de voyageurs, les cartes et les écrits de scientifiques ou d’administrateurs révèlent un désir nouveau de connaissance de l’intérieur de l’Afrique et de ses ressources. Dans ces régions nouvellement pénétrées, la pratique généralisée de l’esclavage est manifeste.

    Des réseaux de marchands d’esclaves alimentent aussi une traite qui n’est pas destinée à l’Amérique par l’Atlantique mais aux pays orientaux, par la Méditerranée ou d’autres voies orientales. Ainsi, les itinéraires de traite à travers le Sahara, cartographiés par des Européens à partir de 1790, apparaissent comme bien établis, pour amener les captifs noirs vers les marchés du Maghreb et vers les ports d’Afrique du Nord, d’où ils sont envoyés au Proche et au Moyen Orient.

    Aux Antilles, la première abolition de l’esclavage avait été faite à Saint Domingue le 29 aout 1793 et un décret de 1794 confère aux hommes de couleur vivant sur les iles la citoyenneté française

    Mais l’esclavage fut rétabli en 1802 pour un enjeu politique et économique et c’est Bonaparte qui fut à l’origine de ce rétablissement et 86% de la population voit leur statut remis en cause….

    En Guyane Le graveur, peintre et poète anglais William Black farouche partisan de l’abolition est profondément marqué par ces tensions politiques et sociales si bien décrit dans ……..

    Au Congo terre de mes ancêtres au 18 ème siècle on achetait des captifs qui étaient embarqués sur le vaisseau « LE MANETTE » qui venait de Bordeaux et les hommes noirs étaient échangés contre des richesses….

    Il u a eu de grandes oppositions surtout du côté hollandais dont souvent « les maitres » aidaient les esclaves à s’échapper dans ce que l’on appelait dans les iles « La Maronnerie »…… Et le 19 ème siècle voit à nouveau un tournant dans l’histoire de l’esclavage !!!!!

    Avec des moyens nouveaux et efficaces, les abolitionnistes anglais réussissent à mobiliser l’opinion populaire, organisent leur combat auprès des pouvoirs politiques au plan national comme international, diffusent des images fortes qui font appel non plus à la sensibilité mais à la conscience.

    Le passage de la pratique de la traite au XVIIIe siècle à sa mise hors la loi au XIXe siècle sur un plan international met plusieurs décennies avant de s’inscrire dans les faits en France.

    Une caricature de Daumier sur la répression de la traite illégale est révélatrice des mentalités qui s’affrontent encore sur un tel objectif, au milieu du XIXe siècle, en France. La condamnation de la traite par la France, puis la répression des négriers par sa marine, se sont heurtées à des résistances fortes où les rivalités de politique intérieure et les relations avec l’Angleterre ont joué un rôle bien plus important que la prise en compte de la cause des Noirs. A travers des crises comme celle du « droit de visite », relayée par la presse, mûrit cependant dans le public la prise de conscience de l’universalité des droits de l’Homme.

    Léon Gontran Damas publie en 1937 Pigments. Dans ce recueil de poèmes, il condamne avec virulence la compassion post-esclavagiste et la politique d’assimilation qui règne en France à cette époque. Cofondateur du Mouvement de la Négritude il défend l’idée que le monde noir a une pensée, un art, une parole qui lui sont propres.

    Et je suis persuadée que tout homme à le droit de vie, que tout homme à le droit de liberté et en ce jour de commémoration de l’esclavage, nous ne devons pas oublier tous ces morts, nous ne devons pas passer sous silence toutes les addictions et vous, peuples d’Afrique, de Guyane, de Guadeloupe, de Martinique, de la Réunion et d’ailleurs, n’oubliez pas que a partir de maintenant vous êtes des hommes libres et égaux et que si vous restez enchainés , c’est que les chaines sont justes dans vos têtes, alors pour l’amour du ciel, n’oubliez pas, mais redevenez les combattants fiers comme l’étaient vos ancêtres qui ont souffert et ont combattus pour LEUR LIBERTE… Béa

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • LES ALBINOSBeaucoup d'africains se disent non racistes, mais beaucoup d'entres eux pratiquent allègrement la ségrégation en acceptant pas leurs frères Albinos..

    De tous temps, les albinos ont été pourchassés, isolés, bannis, voire tués parce qu'ils étaient différents des autres noirs.

    Ces problèmes sont dus à la persistance de légendes conférant des caractéristiques mystiques aux personnes atteintes d'albinisme. Certaines indiquent ainsi que les albinos ne meurent pas mais disparaissent, qu'ils ne voient pas la nuit, qu'ils ont les yeux rouges, une intelligence médiocre et un développement anormal.

    Ils sont encore aujourd'hui victimes d'exclusion, de persécutions, et même d'assassinats (dans ce dernier cas, les victimes étant parfois même enlevées) dans des buts magiques (les croyances locales attribuant des pouvoirs guérisseurs aux organes des albinos notamment au Mali, au Cameroun, en République Démocratique du Congo, au Burundi et même en Tanzanie !

    Cependant les mentalités auraient tendance à évoluer dans certains de ces pays, puisqu’en 2009 sept hommes furent condamnés à mort par pendaison en Tanzanie pour meurtre d’albinos dans deux affaires différentes. Il semblerait malgré tout qu’aucun des sorciers qui se livraient à la préparation des breuvages « magiques » à partir des victimes pour en faire commerce n’ait encore été poursuivi.

    Pourtant ces africains là devraient comprendre qu' il ne s'agit que d'un problème génétique héréditaire qui touche les mammifères, (l'homme étant un mammifères) les oiseaux, les poissons, les amphibiens et les reptiles, se caractérisant par un déficit de production de mélanine .

    Beaucoup de personnalités connues du monde entier étaient des albinos et cela ne les a pas empêcher de réussir leurs vies, pour ne citer que quelques noms voyez-vous même !!! (Tous ces noms pris sur Vikipédia)

    • Krondon, rappeur américain, membre de Strong Arm Steady.

    • Yellowman, chanteur de reggae jamaïcain né en 1959.

    • Cy Jung, écrivaine française née en 1963.

    • Mohamed Faye, chanteur et musicien sénégalais né en 1967.

    • Shaun Ross, mannequin afro-américain, né en 1991

    • Salif Keita et tant d'autres.....

    Alors personnellement j'aimerais comprendre....

    Les différences font-elles si peur que cela, dérangent-elles vraiment... ?

    Il faut savoir que si un être humain est porteur du gène sans avoir lui même la maladie sans connaître qu'il soit porteur risque de transmettre la maladie à sa progéniture... Aussi je demande...... Et si cela vous arrivait....

    Comment réagiriez-vous ??

    Béa

     



    Partager via Gmail

    votre commentaire